Terry Pratchett

Rédigé par GuePE - - Aucun commentaire

Drôle de titre j'imagine, vu que je ne vais pas parler de l'auteur, mais plutôt de ce qu'il a écrit. En deux mots, Terry Pratchett incarne la fantasy humoristique et satirique (Hic !) avec une plume autant acérée que débridée (Hé !). Il est notamment très connu pour sa célébrissime fresque "Les Annales du Disque-monde".

Roublard

Pour tout avouer, j'ai commencé à lire les romans de Pratchett par "Roublard", donc rien à voir avec le "Disque-monde". Ça faisait un moment que ses bouquins me faisaient de l'œil, et ayant incarné toute ma vie ludique des voleurs/chapardeurs (Heur !) je n'ai pas pu résister à un titre si séduisant. Roublard est un jeune homme (sur)vivant à Londres au XIXème siècle. Comme beaucoup à cette époque il est miséreux, il gagne donc sa croûte en ramassant dans les égouts tous les objets perdus ayant une quelconque valeur. Il va se retrouver au bon endroit au bon moment pour faire le bon choix. Une succession de péripéties va mettre à rude épreuve sa vivacité et sa roublardise.

C'est un super bouquin, une bonne immersion grâce aux dialogues et à une description détaillée de l’Angleterre du XIXème. On y rencontre des personnalités historique emblématique (Hic !) de cette époque, tel Dickens et Disraéli. Moi qui suis une quiche en histoire, c'est plutôt enrichissant. C'est finement écrit, c'est drôle, on y trouve des têtes de chapitre à rallonge (Spécial cace-dédi à Voltaire). C'est un one-shot, donc si on a pas l'envie de s'investir dans ure série, c'est parfait. En bref je recommande.

Les Annales du Disque-monde

Mon frère aîné, qui offre des livres pour pouvoir les lire ensuite (c'est toujours mieux que le cadet qui les lit avant de les offrir ^^), me fait la surprise de "Au guet !" et des "Trois sœurcières". Je les dévores. Emballé par cet auteur prolixe, je continue sur ma lancée avec "Mécomptes de fées", "Nobliaux et sorcières", puis décide de poursuivre par le début de la série avec "La huitième couleur" et "Le huitième sortilège". Ne trouvant pas à la bibliothèque la suite directe, j'ai emprunté "Le Guet des Orfèvres", que je viens à peine de finir.

C'est une sorte de mosaïque à travers laquelle se tissent les destinées de chaque personnage haut en couleur. Ils ont tous leurs nuances et leurs contradictions, et c'est pour ça qu'on les aime ! Le capitaine Vimaire est un flic dans une ville où la loi n'est pas respectée. Mémé Ciredutemps est une sorcière qui pense que la vraie magie c'est dans la tête. L'agent Carotte est un nain qui n'en est pas tout à fait un. Rincevent est un magicien incapable de lancer le moindre sortilège. Sans oublier la Mort qui peine, quelques fois, à faire son job. Bref un panel de personnages et d'anti-héros long comme un rouleau de papier WC (déroulé).

Et à travers ce récit Pratchett nous parle de pouvoir, de politique, du féminisme, de folie. On peut distinguer dans chacun de ces romans une poignée de thématiques qu'il va développer tout du long. Il parle de tout, et en parle bien, nous invitant à la réflexion.

Le Grand Livre des gnomes

Entre temps j'ai lu cette trilogie, apparemment destiné aux enfants. Je suis loin de partager cet avis. Si le livre est accessible, et ça c'est une qualité, il est loin d'être sans subtilités. C'est l'histoire de Masklinn, un gnome, qui va essayer de sauver sa tribu et son peuple. Le récit est une double allégorie de l'humanité au travers tout d'abord des gnomes et ensuite via les gnomes, au travers des grenouilles ^^ comprendra qui lira. Il parle de Dieu, de la stupidité humaine, d'intelligence, et d'obscurantisme. C'est peut-être mon livre coup de cœur. Malgré la présence de gnomes le livre n'est pas très fantasy, et tout le monde peut le lire pour y trouver son compte/conte.

Conseil de lecture

  • Si tu débutes Pratchett commence par "Le Grand Livre des gnomes".
  • Je te déconseille de commencer par le début du Disque-monde, le style n'est pas tout à fait établi, et c'est encore un peu lent. Fais comme moi et entame par le cycle du "Guet" ou des "Sorcières" ("Les trois sœurcières").
  • Ne t'attends à rien, sinon tu risques d'être dérouté (tu le seras quand même !). Prends le livre comme il vient.
  • Lis en au moins un (en entier) sinon tu risques de passer à côté de quelque chose, et ça, ça craint !

Conclusion

C'est que du bonheur, Pratchett possédait un style unique (RIP), le déroulement du récit n'est qu'une longue trame de digressions et de détails en apparence sans importance. Un grand bravo à Patrick Couton pour cette admirable traduction, le mec arrive à traduire des blagues et à trouver des correspondances en français ! Chapeau bas (Il a même reçu un prix pour ça) ! Les personnages sont attachants, le récit complètement déluré, et les thématiques intéressantes. Lire du Pratchett, c'est faire du social ^^ Fais le !

Ook !

Les cycles du Disque-monde Merci à Stéphane Gérard, Krzysztof K. Kietzman pour cette image sous licence CC-BY-SA.

Liens en vrac

Écrire un commentaire

Quelle est la troisième lettre du mot hfkfd ?